En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres

Concert symphonique_Beethoven et Mendelssohn

L’orchestre symphonique OCEAN, sous la baguette de Jean-Pierre Chabassol Bréhu, interprète deux œuvres de Beethoven et Mendelssohn qui ont marqué le début de la période romantique allemande au 19ème siècle.

 

Constitué de plus de soixante adultes amateurs et élèves du Conservatoire - épaulés par des chefs de pupitre professionnels - l'Orchestre OCÉAN présente chaque année deux concerts, dont la direction est confiée à des chefs d'orchestre invités.

Pour cette deuxième session, Jean-Pierre Chabassol Bréhu a mené l’orchestre au début de la période romantique allemande avec deux œuvres symphoniques majeures de Beethoven et Mendelssohn qui annoncent le romantisme musical allemand tant dans la forme que dans l’expression puissante des émotions.

L’Ouverture pour orchestre d’Egmont de Ludwig van Beethoven, composée entre octobre 1809 et juin 1810, était destinée à la musique de scène de la pièce de Goethe (en neuf parties). Devenue la plus célèbre du compositeur avec celle de Coriolan, l'Ouverture d'Egmont est une des dernières œuvres de la période héroïque de Beethoven, dans la lignée de la Cinquième Symphonie achevée deux ans plus tôt. Elle est marquée par un romantisme exacerbé, et résume en quelques minutes la tragédie du héros de la résistance hollandaise contre l'oppression espagnole.

La Symphonie n°3 dite « Écossaise » de Felix Mendelssohn, achevée en 1842, est influencée par l’un des nombreux voyages que le compositeur pouvait s’offrir à cette époque, notamment en Angleterre, Ecosse et Italie. Sa musique, dans la plus pure tradition beethovenienne, envoûte grâce à ses mélodies simples et chaleureuses et l’on y voit ses paysages triomphants dans sa nature verdoyante, ses enchaînements tumultueux découpés à même l’écorce des highlands, ses lochs doucement scintillants, calmes et apaisants, et enfin son final tour à tour lumineux, tragique, solennel et grandiose. À l'issue de la première représentation de l’Écossaise, Mendelssohn est considéré par Wagner, souvent très dur avec lui, comme un « paysagiste de première classe ».

Programme :
• Ouverture - Egmont
de Ludwig van Beethoven,
Symphonie n°3 dite "Écossaise" de Felix Mendelssohn

Orchestre symphonique OCÉAN
Direction : Jean-Pierre Chabassol-Bréhu

 

MERCREDI 29 MAI, 20h
Auditorium du Conservatoire
Entrée libre, sans réservation, dans la limite des places disponibles.

 


En savoir + sur l'Orchestre OCEAN

 

 

Aller sur le site de la Ville de Nantes