En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres

Jeudi 14 janvier, 18h30
Quatuor Akilone | Opéras à 16 cordes : Mozart, Chausson

Quatuor Akilone_Emeline Concé : violon • Elise de Bendelac : violon • Hélène Maréchaux : alto • Lucie Mercat : violoncelle

 

W.A. Mozart : Quatuor « prussien » en ré majeur, K. 575
Maurice Ravel : Quatuor

Le quatuor féminin Akilone, reconnu pour un jeu haut en couleur (à l’image de son nom "Akilone" qui vient d’"aquilone", le "cerf-volant" en italien) fait chanter ses cordes dans un programme qui nous entraine au tréfonds de la voix humaine, entre poésie et lyrisme, couleurs et textures, joué par quatre archets : Opéras à 16 cordes.

Mozart maîtrise l’art subtil de tout mettre en scène : même sa musique « pure » est opératique. Sans mot, il arrive à nous conduire dans une intrigue à plusieurs personnages qui s’aiment, se querellent, interagissent ensemble. Du chant avant toute chose !

Chausson qui écrit son quatuor à la toute fin de sa vie (il mourra d’un accident de vélo avant de finir cette œuvre, achevée à partir d’esquisses par son ami et compositeur Vincent D’indy) est aussi familier de la voix et du lyrisme. Inspiré de Wagner pour s’en affranchir ensuite, ce compositeur français a été rendu célèbre par son chef-d’œuvre pour voix et orchestre "Le poème de l’amour et de la mer". "La chanson perpétuelle" pour voix piano et quatuor à cordes et son "Poème pour violon, piano, et quatuor à cordes" ont également reçu un franc succès. Son Quatuor à cordes, trop peu joué, suit cette lignée.

 

Auditorium du Conservatoire
Durée du concert : 1h

Ce concert n'est pas adapté aux enfants de moins de 7 ans


En savoir + : Covid 19 – Quel accueil pour les représentations publiques ?

Aller sur le site de la Ville de Nantes